Posted on Leave a comment

Spasticité et Contracture (I) – Prise en charge de la physiothérapie

Qu’est-ce que la Spasticité et la Contracture?

Spasticité

La spasticité est une affection fréquente chez les aînés qui ont subi un accident vasculaire cérébral, une blessure à la tête ou à la colonne vertébrale. Elle est induite par une suractivité des muscles lorsque le système nerveux central est endommagé. La spasticité est caractérisée par une raideur musculaire, une douleur, une perte d’amplitude des mouvements articulaires et une force musculaire. Elle affecte également la mobilité des aînés et les activités de la vie quotidienne. La spasticité peut être réduite avec des soins et un traitement appropriés tels que la physiothérapie, l’ergothérapie, les médicaments et la chirurgie. Si elle n’est pas traitée, la spasticité peut entraîner une contracture articulaire.

Contracture

Rappelez-vous que la contracture est une complication fréquente chez les aînés alités ou ceux qui sont physiquement inactifs. Les muscles, les ligaments et les tissus conjonctifs entourant une articulation inactive se raccourciront. Une fibrose de l’articulation peut survenir, entraînant des dommages au cartilage. La contracture peut grandement affecter la mobilité des aînés et les activités de la vie quotidienne. Il peut être évité par des soins appropriés, de la physiothérapie et de l’ergothérapie.

Physiothérapie Pour la spasticité et la contracture:

Grâce à l’orientation et à la supervision des physiothérapeutes, les soignants et les aînés peuvent pratiquer les mesures suivantes pour prévenir et réduire les problèmes causés par la spasticité et la contracture, afin d’augmenter la mobilité des aînés.

Positionnement: Le risque de développer des escarres peut être réduit en utilisant des oreillers avec un bon soutien, en appliquant des compétences de positionnement appropriées dans les postures de sommeil, d’assise et de debout et en changeant de position régulièrement.
Thérapie par la chaleur /
Thérapie par le froid:
La thérapie par la chaleur peut aider à réduire la spasticité et la fatigue musculaire et à apaiser.articulations chroniquement douloureuses. La thérapie par le froid est utilisée dans l’inflammation articulaire aiguë (c’est-à-dire que la partie affectée est rouge, chaude, enflée et douloureuse).
Réhabilitation: Les aînés peuvent améliorer leur mobilité en participant activement à des exercices de réadaptation tels que des exercices de renforcement musculaire et d’entraînement à l’équilibre.
Amplitude de mouvement passive: Exercice d’amplitude de mouvement passif, administré manuellement ou à l’aide d’un équipement spécialisé, qui peut maintenir l’amplitude de mouvement articulaire et augmenter l’extensibilité des muscles.
Étirement: L’étirement peut aider à maintenir ou à améliorer la longueur musculaire et à diminuer la spasticité
Thérapie électrique: La thérapie électrique appliquée avec un exercice de rééducation peut réduire la spasticité, les douleurs articulaires et musculaires et prévenir la perte de force musculaire.

Conseils pour prendre soin des aînés atteints de spasticité et de contracture

  • Manipulez les aînés avec soin et ne tirez pas leurs membres avec force. Sinon, cela peut entraîner des douleurs et des fractures.
  • Mieux vaut prévenir que guérir. Une fois la contracture développée, elle est très difficile à traiter. Par conséquent, il est important de le prévenir par une activité physique régulière et un bon positionnement. La rééducation, l’amplitude passive des mouvements, les étirements et la thérapie électrique ne doivent être effectués que sous la supervision de physiothérapeutes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.